Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Parlons Politique !

Parlons Politique !

Menu
La Minute Historique #3 :  Pyongyang défie Washington et le monde.

La Minute Historique #3 : Pyongyang défie Washington et le monde.

Le 4 Juillet dernier, le régime nord-coréen effectuait avec succès le lancement d’un missile
balistique intercontinental, une étape de plus franchie dans le projet de Kim Jong-un de pouvoir
atteindre directement le territoire des Etats-Unis d’une attaque nucléaire. Depuis la tension
entre Washington et Pyongyang ne cesse de croître. Si une accalmie semblait s’installer avec
les appels au calme de Moscou et Pékin en plus de la Communauté Internationale, ces espoirs
furent balayés le 29 Août. En effet l’un des derniers régimes communistes du monde lança
un nouveau missile qui traversa le ciel japonais, avant de s’abimer à 1000 kilomètres à l’est
d’Hokkaidô la grande île au nord du pays, de quoi raviver les tensions avec les Etats-Unis et le
monde.
La Minute Historique va donc revenir sur l’histoire de la Corée qui est bien singulière.

Le 11 février 1945 à Yalta, Joseph Staline dirigeant de l’Union Soviétique promet à Franklin
Delano Roosevelt président des Etats-Unis que l’URSS aiderait ces derniers pour combattre le
Japon. Cette aide comprenait la répartition des terres coréennes « colonisée » depuis 1905 par
l’Empire du soleil levant. Lors de la capitulation le 15 Août 1945 des forces nipponnes, la Corée
fut donc divisée en deux : le Nord sous domination Soviétique et le Sud sous domination
Américaine avec comme frontière le 38ème parallèle.
Longtemps la question de l’indépendance de la Corée a été posée par les États-Unis aux
Nations-Unies. Ainsi, l’ONU va être chargée d’organiser une commission qui supervisera les
élections du pays tout entier. Or les Soviétiques qui trouvent les Nations unies trop proches des
États-Unis refusent de laisser la commission pénétrer dans le territoire nord qu’ils contrôlent.

Ainsi les élections surveillées par l’ONU eurent lieu dans le sud, et virent Syngman Rhee
(leader anti-communiste) remporter les élections et proclamer la République de Corée dans la
zone de contrôle américaine. En réaction, des élections non surveillées eurent lieu au Nord et
virent Kim Il-sung arriver au pouvoir. Communiste, il proclama la République populaire
démocratique de Corée. Ces deux Républiques se disaient représenter la péninsule entière.
Cependant des élections clandestines eurent lieu au sud et virent des communistes être
« élus ». Ils envoyèrent des représentants au Nord pour préparer l’unification des deux Corée.
La Guerre de Corée s’est déroulée en quatre phases :

 

Premièrement, du 25 Juin 1950, jusqu’au 14 Septembre 1950, les forces du Sud (34.000
hommes divisés en quatre régiments d’infanteries) mal préparées, en infériorité numérique et
matérielle furent écrasées par les 200.000 soldats nord-coréens équipés de chars et d’avions
soviétiques. Obligés de se replier, elles furent acculées au sud-est de la péninsule dans le
périmètre de Busan.

Deuxièmement une contre offensive menée par le Général américain MacArthur avec un débarquement à Incheon non loin de Séoul, coupa les lignes de ravitaillement des nord-
coréens et repoussa ces derniers bien au-delà du 38ème parallèle, quasiment sur la frontière chinoise et ce début Octobre 1950.

Troisièmement, les « volontaires chinois » entrèrent en guerre au côté de la Corée du Nord.
Avec 1,7 millions de « volontaires » menés par Peng Dehuai un Maréchal de l’Armée Populaire
de Chine, les troupes de l’ONU et Sud-coréennes furent repoussées derrière le 38ème parallèle
à la mi-octobre 1950, et en janvier 1951 Séoul était reprise aux américains.

Quatrièmement, au printemps 1951 les troupes de l’ONU revinrent à la frontière et d’ici le front
se stabilisa. Les négociations reprirent et la Guerre se termina le 27 Juillet 1953 par un pacte
de non-agression, avec la création autour du 38ème parallèle une zone tampon démilitarisée.

Depuis cette guerre les accrochages restes nombreux, avec des raids du Nord pour attaquer le
Sud, la Guerre du Crabe en reste un exemple depuis les années 1990, « cette guerre » est une
série d’accrochage maritime entre les deux Corée qui a occasionnée de nombreuses batailles
navales. Si au début des années 2000 les deux Corée cherchèrent un accord afin de trouver
des solutions pacifiques permettant d’arriver à la paix et à une éventuelle réunification et ce
grâce à l’action conjointe de Kim Jong-il et du président sud-coréen Kim Dae-Jung. C’est le 4
Octobre 2007 que le dirigeant nord-coréen et Roh Moo-hyun s’engagent vers la paix dans la
péninsule.

Or en 2009 et 2010, de nouveaux accrochages maritimes ont lieux démontrant que les conflits
entre les deux nations existent toujours, et le 27 mais 2009 le régime nord coréen annonce
unilatéralement ne plus être liée par l’armistice ayant fait cesser les combats de la guerre de
Corée. En 2013, Kim Jong-Un annonce être à nouveau en état de Guerre.

Aujourd’hui, la recherche permanente de la Corée du Nord a fait franchir un nouveau palier et
représente une menace à ne pas prendre à la légère. Tout d'abord,  Pyongyang peut être en
capacité de maîtriser et de se doter l’arme nucléaire. De plus,  la portée des missiles
nord-coréens en 1985 était de 300 kilomètres contre 10.000 aujourd’hui. En trente ans, la Corée du Nord à multipliée par 10 son potentiel destructeur. Les tensions entre Corée du Nord et du Sud et entre la Corée du Nord et le monde ne sont pas prêt d’être terminées.

Deux questions se posent : Jusqu’à quand les États-Unis et la Communauté Internationale
vont-ils tolérer ce comportement belliqueux ? Jusqu’à quand la République Populaire de Chine
va-t-elle accepter les agissements Nord-coréen ?