Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Parlons Politique !

Parlons Politique !

Menu
Les Etats-Unis et la Russie: la Guerre Froide est-elle réellement finie?

Les Etats-Unis et la Russie: la Guerre Froide est-elle réellement finie?

 

C’est au terme de la Seconde Guerre Mondiale que les plus grands bouleversements de rapport de force au sein des relations internationales se produisent. Cette guerre débouche sur une démonstration de force entre les Etats-Unis et l’URSS (Union des Républiques Socialistes Soviétiques) accompagnés de part et d'autre de leurs alliés respectifs. Cette opposition de valeurs et d’idéologies, nommée “Guerre Froide”, a mené à une nouvelle organisation bipolaire du monde, avec une mutation du cadre des sociétés, où une nouvelle hiérarchie des puissances mondiales a dû coexister avec la notion de puissance. 

Cet affrontement politique et stratégique entre les deux plus grandes puissances mondiales débute officiellement en 1947 lorsque l’URSS utilise son pouvoir militaire pour instaurer des gouvernements socialistes au sein de plusieurs pays d’Europe de l’Est. L’Union Soviétique poursuit l'expansion de son cercle d'influence malgré les terrains d’ententes obtenus avec les États-Unis lors de la Conférence de Yalta, qui donnaient le droit à des élections libres dans les pays sous domination soviétique à l’issue du conflit mondial. En imposant le communisme aux pays sous domination soviétique, l’idéologie américaine se sent menacée. Les Etats-Unis veulent à tout prix empêcher une perte de contrôle sur l’Europe, étant donné qu’ils sont persuadés que son futur dépend d’eux. La motivation de l’URSS était de renforcer et d’élargir l'expansion de l'idéologie socialiste, compensant ainsi une perte d’influence liée à  la Seconde Guerre Mondiale. L’affrontement entre deux pôles (Est et l’Ouest) affirme la position des deux grandes puissances mondiales dans les différentes tensions lors de la Guerre Froide : la lutte pour l’Allemagne, la Guerre de Corée ainsi que la crise des missiles de Cuba. 

Suite à l’accomplissement de l’objectif commun de dénazifier l’Europe, le monde assiste à un grand nombre d’alliances internationales utilisés par chacun des deux blocs pour gagner en puissance et de se protéger de son adversaire. Cet affrontement se déroule sur les plans politiques, économiques et militaires. 

La rivalité entre les Etats-Unis et l’Union Soviétique voit naître avec elle l’opposition inévitable entre deux modèles économiques  : D'un côté,  le communisme. Incarné par l’URSS et les pays qu’elle a pris sous son aile, on peut résumer cette idéologie politique à l'instauration progressive d'une société sans classes sociales et la prédominance du Parti communiste. D'un autre côté,  le capitalisme. Il est incarné pendant la Guerre Froide par les Etats-Unis et ses alliés politiques et économiques. Ce système politique est fondé sur l'entreprise privée et la liberté du marché, tout en dépendant d'un régime politique et législatif.

Cet affrontement a entraîné une course à l’enrichissement. Pour cela, les Etats-Unis lancent en 1948 un programme d'assistance économique, appelé Plan Marshall,  pour aider l'Europe dévastée par la Seconde Guerre Mondiale. Ce plan consistait à 13 milliards de dollars d'aides financières versés aux pays européens non communistes. Parallèlement, l’URSS lance en 1949, le COMECON (Conseil d'assistance économique mutuelle). Conclu à Moscou, il fut créé pour donner à l’URSS, la RDA, la Mongolie, la Pologne, la Roumanie, la Hongrie, la Tchécoslovaquie, la Bulgarie et à l’Albanie la possibilité de limiter les effets du plan Marshall. Le COMECON est basé sur la spécialisation des économies nationales pour rebâtir les pays socialistes endommagées par le conflit mondial.

 Ce conflit idéologique s’est aussi développé sur le plan militaire sans jamais avoir provoqué un affrontement direct. Pour agrandir leur puissance militaire, les Etats-Unis ont créés l’OTAN (Organisation du Traité de l’Atlantique Nord) en 1949. Cette organisation a été créée dans le but  de contrer une éventuelle attaque soviétique en Europe occidentale. De nombreux pays intègrent l’organisation dès 1949 : États-Unis, Canada, Grande-Bretagne, France, Belgique, Pays-Bas, Danemark, Norvège, Islande, Luxembourg, Italie et Portugal. Ils seront suivis en 1952 par  la Grèce et la Turquie puis en 1955 par la RFA. En parallèle, l’URSS lance son équivalent, le Pacte de Varsovie. C’est grâce à ce pacte que l'URSS garde un contrôle sur les membres de l'alliance, en étant le fournisseur exclusif en armement, avec comme pays membres : l’URSS, la Bulgarie, la Hongrie, la RDA, la Tchécoslovaquie, la Pologne, la Roumanie et l’Albanie ,cette dernière s’étant retirée en 1968. 
D’autres provocations ont suivis comme la course vers l’espace ou bien l’armement nucléaire.

De nos jours, les tensions entre les deux superpuissances n’ont jamais été aussi importantes. Les deux blocs s’accusent mutuellement de ne pas avoir respecter la loi internationale. Du point de vue russe, Vladimir Poutine ( actuel Président de la Fédération de Russie) dit: “Les Etats-Unis nous accusent de ne pas avoir respecté la loi concernant nos actes en Ukraine, alors je leur ai demandé si ils pensaient que tout ce qu’ils faisaient était légitime. Ils m’ont répondu oui. Cela est faux, c’est le pays a avoir moins pris le en compte la loi internationale. Rien que ce qu’ils ont faits en Irak, Afghanistan ou Libye est illégitime.” Du point de vue des Etats-Unis, Barack Obama (ex-Président des Etats-Unis) réplique en commentant les attaques de la Russie en Ukraine : “Nous avons mobiliser la communauté internationale à condamner les actions Russes en Ukraine, et le fait qu’ils ont cassée la loi internationale.” C’est pendant cette période d’affrontement de politique internationale en 2014 que les tensions sont montés d’un cran. Barack Obama a répliqué la dessus  : “J’ai donné ce matin, l’autorisation au gouvernement de sanctionner des individus ou des entités responsables pour ces attaques. Nous avons aussi instaurés des restrictions de voyage pour certains individus provenants de la communauté Russe.”  Suite à ces accusations, l’intensification des affrontements ne s'est pas atténué. La sensation que cette situation met en évidence est semblable à celle de la Guerre Froide malgré les différentes manières de comparer leurs force. Les deux pays n’ont plus les mêmes objectifs économiques, et la Russie n’a plus de plan militaire et n’a pas conservé la même idéologie. Cet affrontement est basé ici sur l’historique des relations entre les deux pays. Au lieu de se développer pour devenir plus puissant que l’autre, les deux pays se pointent les uns des autres du doigt et s’accusent de bafouer les lois internationales. 

Depuis la prise de pouvoir de Donald Trump (actuel Président des Etats-Unis) le 20 janvier 2017, les relations entre les deux pays se sont déjà aggravées. Tout d’abord, des rumeurs concernants l’implication et l’influence du Kremlin dans le résultat des élections américaines ont pris le jour. Donald Trump n’a pas contribué à faire taire les rumeurs en remerciant le président du FBI (Federal Bureau of Investigation), James Comey. Plus tard, une proposition de loi proposant d’imposer des sanctions à l’Etat russe a été approuvée par le Président américain. Ce dernier ,embarrassé, s’est exprimé en faveur de ce texte de loi malgré avoir exprimé durant sa campagne, son “envie d’améliorer les relations russo-américaines depuis leurs dégradations sous l’ère Obama, ayant imposé des sanctions à Moscou.” The Wall Street Journal, quotidien économique et financier américain, a commenté cette manoeuvre d'une manière assez critique : “S’il ne signait pas le texte, Trump pourrait être accusé de se ranger du côté de Vladimir Poutine, alors que des enquêtes sont en cours sur l’interférence russe dans l’élection présidentielle et sur de possibles liens entre l’entourage de Trump et la Russie”.

De son côté, Vladimir Poutine n’a pas non plus favorisé une réconciliation entre les deux blocs. Le 30 Juillet 2017, Poutine a annoncé qu’il renvoyait 755 diplomates employés dans les services consulaires américains en Russie. Il a riposté aux sanctions américaines en évoquant que des améliorations dans la relation entre les deux pays “ne sont pas pour bientôt”.
Il pointe du doigt la dégradation des relations entre les deux pays depuis l'élection de Donald Trump publiquement en annonçant de manière ouverte le 12 Avril 2017: “Les relations Russie-USA sont pires sous Trump que sous Obama.”
 

Nous pouvons par ailleurs voir une tendance à vivre d'évènements similaires à pendant la Guerre Froide . Le plus important est à ce jour la crise des missiles ICBM (Missile Balistique Intercontinental) et de l’armement nucléaire en Corée du Nord.
La différence majeure entre l’époque de la Guerre Froide et aujourd'hui est la puissance actuelle de l’Union Européenne et tous les pays qui la composent. Très vite après que les sanctions américaines aient été imposées sur la Russie, Jean-Claude Juncker (Président de la Commission européenne), s’est dit prêt à prendre des « contre-mesures » à l’égard des Etats-Unis si les nouvelles sanctions économiques contre la Russie, promulguées mercredi 2 août par Donald Trump, devaient sanctionner les entreprises européennes.

Alors, la Guerre Froide est-elle réellement finie? Aujourd’hui, la réponse est non.

Les deux superpuissances continuent de montrer leur pouvoir et leur grandeur devant le reste du monde. Elles continuent à s’affronter indirectement, car elles savent qu’un combat militaire déstabiliserait le monde à jamais. Pourtant, si les Etats-Unis et la Russie s’éloignent d’une entente diplomatique, comment vont se dérouler les relations futures entre ces deux pays ? Jusqu’où iront-ils pour montrer leur puissance ? 

Comment vont-ils s’entendre pour combattre des menaces communes ?