Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Parlons Politique !

Parlons Politique !

Menu

Sarkozy, le match de trop ?

Intervenu ce dimanche dans l'émission Sept à huit sur TF1, l'ancien président de la République se (re)met en avant sur la scène politique à l'occasion de la sortie de son livre " La France pour la vie".

On y voit un Sarkozy faisant le mea culpa de ses erreurs depuis 2007. Ne serait-il pas temps pour lui de se remettre en cause avant d'attaquer les primaires de novembre 2016 ?

Il précise tout de même que la sortie de son livre n'est pas liée à une (future) candidature à la primaire républicaine.
Pourtant, la sortie de son livre tombe au moment où l'ancien président est distancé par son rival Alain Juppé dans les sondages.
On se doute bien pourquoi Nicolas Sarkozy fait la promotion de son livre et s'est fait élire président de l'UMP il y a quelques temps.
En mettant des tacles à ces rivaux chez les républicains ( François Fillon, Alain Juppé et Bruno Le Maire entre autres), on comprend donc en l'écoutant, que Nicolas Sarkozy est, avec un égo démesuré, le candidat de droite et Président qu'il nous faut.

Il nous explique donc qu'il a changé. C'est bien beau, mais aujourd'hui la donne a changé.

Les Français veulent-ils d'un homme qui ne voulaient pas auparavant ? La droite veut-elle de l'homme qui l'a mise dans l'opposition ?

Nicolas Sarkozy est un guerrier cherchant toujours la petite bête et voulant toujours chercher à être la grosse.
9 ans après avoir été élu Président de la République, les français auront du mal à redonner confiance à celui qui avait promis de partir après sa défait en 2012.

Cette campagne présidentielle sera donc la troisième pour l'ancien Président. Néanmoins il aura du mal à s'imposer face à son Alain Juppé, qui a davantage de retenue en communication.

Après deux candidatures successives, la droite doit-elle encore donner sa chance à Nicolas Sarkozy ? 4 ans après sa défaite, le présenter comme candidat prouverait que la droite n'a pas su retenir les leçons de sa défaite.

L'obsession du pouvoir pourra lui jouer des tours. Sa modestie, aussi.

La droite a besoin d'un homme fort pour gagner l'élection présidentielle, qui inspire confiance et respect de la part de l'ensemble des adhérents. Le revenant Sarkozy, après avoir orchestré son retour sur la scène politique depuis son départ de l'Elysée, pense que sa victoire peut se jouer sur son putsch à l'UMP de 2014.

Son "putsch" de 2014/15 en remettant les pendules à l'heure rue de Vaugirard prouve sa détermination et son impatiente à vouloir être le guide suprême de la droite.

Il n'a pas encore énoncé expressivement son désir d'être candidat à la primaire présidentielle républicaine. Son comportement et ses actions laissent entendre, qu'en se rasant le matin , il pense toujours à la fonction présidentielle.