Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Parlons Politique !

Parlons Politique !

Menu

La Corse se détache-t-elle des valeurs républicaines ou ne reflète-t-elle qu'une ombre de la France ?

Les incidents de cette fin d'année 2015 en Corse ont indignés l'ensemble des français. Les élus corses, notamment les nationalistes, ont condamnés dans leur ensemble les comportements sectaires et xénophobe des saboteurs. L'arrivée au pouvoir des nationalistes est-elle la cause des attaques racistes ?

Bien sur que non, vouloir une autonomie plus importante ou l'indépendance d'un peuple ne signifie pas rejeter les autres peuples ou religion. Augmenter l'autonomie d'un peuple peut-être interprétés de plusieurs façons différentes. Les crépuscules d’extrême-droite pensent que la société corse ne peut cohabiter avec la religion musulmane, en voulant les pousser dehors en saccageant des lieux de cultes ou en effectuant des autodafés de livres sacrés. Ce point de vue rappelle tragiquement les comportements nazis à Berlin en 1933. Les mentalités de ces personnes ont, malheureusement, pas évolués.

Les actes ont donnés l'impression d'un climat de guerre civile en Corse lors cette veille de Noel. Comment peut-on tolérer en République Française, pays des Droits de l'Homme, que des masses aillent dans les rues en voulant faire sortir des personnes de leur "territoire" ( rappelons que la Corse fait partie intégrante de la France) au nom d'une religion ?

Les blocs identitaires corses sont comparables avec Daech. Ils saccagent avec haine (ne tuent pas encore, Dieu merci !) tout ce qui leur est étranger, ainsi que tout ce qui est ennemi (avec comme cible les musulmans). Dire que leur nation est en guerre contre cette organisation terroriste...

La Corse s'éloigne-t-elle de la France ou est-ce la face obscure de la France, de laquelle on ne peut être fier, qui jette ses amarres sur l’île de Beauté ?

Dès que les nouveaux élus nationalistes parlent d'une nation, c'est la corse qui prend le dessus. Mais, à la connaissance de tous, la Corse est une région française. Elle est financée par l'Etat à la hauteur de 44% de son PIB. Rejeter la France, c'est aussi rejeter son aide financière. Mais comme disait Raymond Barre, " Si ils veulent leur indépendance, qu'ils l'a prennent".

Mais c'est peut être l'expression générale d'insatisfaction en France, qui se traduit sur le continent par le vote Front National et qui débarque en Corse par la violence. Agir par la violence et par le racisme est ce que voudraient faire de plus en plus de nos concitoyens. C'est au système de se remettre en cause, et non aux citoyens, comme le voudraient les politiques.

Les valeurs républicaines, revendiqués tout au long de l'année fièrement par la France , semblent avoir été bafoués dans un endroit où le rôle de la Nation est contesté.

Des décisions doivent être prises avant que l'histoire se répète.